L'équitation pas l'auto-posture du cheval            L'équitation par l'auto-posture du cheval                 
AccueilCD / MéthodesÉquitation sensuelleAuto-posture de chevalStagesVidéosL'attelageÉquitationÀ propos de Jean-Yves Le GuillouContact
   Français         English        По-русски

STAGES ET COURS PARTICULIERS
« INTERNET »
de Jean-Yves Le Guillou

EQUITATION - DRESSAGE

ÉQUITATION ÉTHOLOGIQUE-
ÉQUITATION BAROQUE- ATTELAGE

Une méthode originale pour éduquer les chevaux

Méthodes

Travaux de JYLG non encore édités, 3000 pages de méthodes, d’études, d’articles…

Les méthodes sur CD ne sont plus en vente depuis des années pour éviter un conflit avec des éditeurs éventuels qui voyaient dans cette vente, pourtant très limitée, un amenuisement de leur lectorat potentiel.

Au cours des stages, le Professeur donne aux stagiaires de brèves notes écrites pour compléter l'enseignement oral, volontairement limité afin de favoriser la vitesse des échanges pendant les dialogues Cheval/Professeur, Professeur/Elèves.

DES # MÉTHODES

#1 - L'équitation par l'auto-posture du cheval - environ 700 pages, Préface du Colonel Carde,
Ancien écuyer en Chef du Cadre Noir de Saumur et de l'Ecole Nationale d'Equitation.

CD 1 - L'équitation par l'auto-posture du cheval
#1, Méthode compléte et #4, Méthode abrégée, L'équitation par l'auto-posture du cheval, constituent pour la grande majorité, la base des cours.

Les # Méthodes peuvent être étudiés séparément les enseignements étant indépendants.

L'auto-posture du cheval est essentiellement obtenue à l'aide d'Exercices antagonistes préparatoires, couplés par deux. Ces exercices amènent le cheval à trouver, seul, le mouvement désiré.

Cette méthode, L’auto-posture du cheval,  oblige le cavalier à faire une réflexion profonde.

Le cavalier modifie complètement ses pratiques … Pour le bien du cheval.

Les cavaliers qui ont étudié et pratiqué les #1 et #4, L'équitation par l'auto-posture du cheval, sont très impressionnés par les résultats. Il est possible de le prouver avec leur correspondance.

Une élève nous a écrit que la méthode est une «ré-véla-volution» et que cet enseignement « a des longueurs d'avance sur les mentalités » (Nathalie V.).

Les #1 et #4, L'équitation par l'auto-posture du cheval, constituent pour la grande majorité, la base des cours. Même si des résultats plus que positifs sont acquis au bout d'un mois, il s'agit d'un enseignement qui part d'une équitation simple pour aboutir à une équitation savante.

Et je le regrette un peu en ce sens que je préconise de pratiquer simultanément Travail monté et Travail à pied. Les résultats sont dans ce cas encore plus rapides…

Le premier exercice, le pas ralenti à l'extrême paraît, à première vue, simple. Et cependant, le cheval « sort » au cours de cet exercice tous ses défauts, naturels ou acquis, mais montre aussi ses dons.

Ce pas, très particulier, doit être exécuté avec minutie pour qu'il soit efficace :

  • Il y a plusieurs règles strictes à respecter;
  • Il y a des critères qui permettent de savoir si l'exécution est correcte.

Le second exercice, le reculer, exige, avec les aides préconisées, un changement complet des habitudes de la cavalière ou du cavalier ... Bien des surprises attendent la cavalière, le cavalier : rapidité pour obtenir appuyer, piaffer et, en particulier, … L’auto-posture du cheval.

Les #2 et #3 peuvent constituer la suite, le second degré, avec deux orientations possibles, Travail à pied, ou Équitation sensuelle (une équitation nouvelle tout à fait différente de celle proposée dans les #1 et #4). Mais ils forment chacun un tout indépendant et les cavaliers peuvent les étudier et passer à la pratique indépendamment de #1.

 

      Haut de page

#2 - Le travail à pied par l'auto-posture du cheval, écuyer à la hanche
environ 300 pages.

CD 2 - Le travail à pied par l'auto-posture du cheval

La méthode est caractérisée par :

  • La présence en permanence de l'écuyer dans le champ de vision du cheval ;
  • Par l'impulsion et la rectitude qu'assurent la présence de l'écuyer à la hanche ;
  • L'expression maximale de la main de l'écuyer ;
  • Par une disposition très particulière des longes de conduite, une longe directe, directement reliée à une main de l’écuyer, une longe indirecte passant sur la base de l’encolure du cheval avant de rejoindre l’autre main de l’écuyer ;
  • La possibilité de régler en hauteur l'encolure du cheval ;
  • La possibilité d’ouvrir une longe (l’équivalent de la très précieuse rêne d’ouverture de l’équitation) ;
  • Et surtout, par l'auto-posture du cheval, essentiellement obtenue à l'aide d'Exercices antagonistes préparatoires, couplés par deux, et qui amènent le cheval à trouver, seul, le mouvement désiré.

La méthode permet :

  • Soit de perfectionner les exercices que le cheval exécute monté ;
  • Soit, au contraire, à les lui apprendre très rapidement et en douceur avant le travail monté.

      Haut de page

#3 - L'équitation sensuelle par l'auto-posture du cheval et en bandes dessinées
environ 600 pages

CD 3 - L'équitation sensuelle par l'auto-posture du cheval et en bandes dessinées

C’est une méthode d’équitation complète caractérisée :

  • Par l'utilisation des six périodes du cycle des membres du cheval,
  • Par l’étude approfondie du Sentiment et du Tact ;
  • Par son illustration en bandes dessinées avec les mille et un « petits chevaux de la nuit » dessinés par l'auteur.

C’est une équitation entièrement nouvelle, la première basée sur les six périodes du cycle des membres du cheval.

La méthode permet :

  • L'optimisation des demandes du cavalier pour toutes les Opérations essentielles de l'équitation ;
  • D’expliquer pourquoi la même demande, avec les mêmes aides, peut se traduire tantôt par un succès, tantôt par un échec ;
  • D'éviter ce dernier en apprenant au cavalier à faire cette demande à un moment précis de la locomotion du cheval ;
  • À la cavalière, au cavalier, de sentir, d’avoir le sentiment, de périodes favorables.

La méthode permet également de désamorcer les polémiques concernant les principes et les procédés opposés, voire contradictoires, et d'« assainir » l'ambiance, parfois troublée, de l'équitation.

 

      Haut de page

#4 - L'équitation par l'auto-posture du cheval, Méthode abrégée,
environ 200 pages

CD 4 - L'équitation de saut d'obstacles par l'auto-posture du cheval

Voir le commentaire fait pour la #1

 

      Haut de page

#5 - Le travail à pied par l'auto-posture du cheval, écuyer à la hanche, Méthode abrégée,
environ 300 pages


Voir le commentaire fait pour la #2

 

 

#6 - L'équitation sensuelle par l'auto-posture du cheval et en bandes dessinées,                       Méthode abrégée, 186 pages

 

Voir le commentaire fait pour la #3

 

      Haut de page

#7 - L’équitation de saut d’obstacles par l’auto-posture du cheval, environ 150 pages

CD 7 - L’équitation de saut d’obstacles par l’auto-posture du cheval

C’est une méthode révolutionnaire : le cheval est entièrement éduqué à l’aide de deux longes et … sans cavalier.

Puis au cours du travail monté, le cavalier apprend à mener son cheval avec une plus grande précision, en obtenant de meilleurs temps sur un parcours, et en faisant un gain en hauteur considérable, avec une dépense musculaire du cheval identique.

La qualité des illustrations est éblouissante : une collection de photographies d’un très grand cavalier, Hans Günter Winkler, cinq fois médaille d’or aux Jeux Olympiques, une fois d’argent, une fois de bronze, et deux fois champion du monde.

La méthode en travail monté suit la doctrine de Monsieur Jean d’Orgeix :

  • Centre de gravité du cavalier dans la verticalité des étrivières ;
  • Abord en foulées décroissantes.

Les photographies de Monsieur Winkler ne seront reproduites que si une autorisation est obtenue, en règle avec la loi des Droits d'Auteur, ou remplacées par des photograhies des élèves du Professeur.

      Haut de page

#8 - L’attelage ou la joie du cheval, environ 150 pages

 

CD 8 - L’attelage ou la joie du cheval

Cette # était la deuxième édition de la partie « attelage» d’un ouvrage paru en France, en 1989, chez Lavauzelle, sous le titre Promenade et Attelage, nouvelle approche, ouvrage depuis longtemps épuisé et souvent demandé à l’auteur.

C’est une méthode très simple qui met l’accent sur la sécurité et le respect du cheval.

      Haut de page

#9 - L’équitation de Majesté, Traité d’équitation baroque, environ 500 pages

 

Cette # est la deuxième édition d’un ouvrage paru en France, en 1991, chez Lamarre. Cet ouvrage, aujourd’hui introuvable, est le seul traité d’équitation baroque publié en France depuis le XVIIIe siècle. Situation paradoxale, étant donné que l’oeuvre du chef de file de cette école, La Guérinière, a connu des développements au Portugal, en Espagne, en Autriche (École Espagnole de Vienne), en Allemagne.

L’auteur met l’accent sur l’emploi systématique de la gaule, pour respecter un grand principe de cette école baroque : l’extrême douceur des aides.

Une interprétation latine …

Le cavalier qui feuillette ce livre peut se dire que l’ouvrage ne peut intéresser que ceux qui pratiquent l’équitation académique. Non, il s’adresse à tous les cavaliers.

Tout d’abord parce que la légèreté devrait être cultivée par tous, pour le bien de tous les chevaux.

Le poids du cuir donne, en effet, une liberté « surveillée » au cheval, ce qui lui permet le plein usage de ses muscles sans aucune contrainte, et lui procure la relaxation du corps et de l’esprit. La tension permanente des rênes suscite au contraire une tétanisation permanente et une opposition de fait du cheval au cavalier, une fatigue nerveuse inutile, permanentes, elles aussi.

La gaule permet une éducation du cheval si fine qu’il peut être « manié » avec des aides de main et de jambes qui tendent vers zéro.

       

      Haut de page

#10 - À la recherche du centaure, La personnalité physique et morale du cheval, une équitation éthologique, environ 350 pages


L’auteur insiste sur la très grande importance de l’étude de la personnalité physique (allures, cycle des membres, sensibilité extrême de la muqueuse de la bouche, grande délicatesse de l’épiderme, rapidité fulgurante des réponses sensorimotrices aux demandes du cavalier…) et de la personnalité psychique attachante, mais assez fragile, du cheval (fuite, mais aussi grande capacité de réflexion et de mémorisation…).

Il résume cette personnalité avec la formule « La personnalité physique est caractérisée par l’hypersensibilité, la personnalité morale par une émotivité extrême ». Il donne aux cavaliers une longue liste de procédés pour respecter cette personnalité complexe et délicate, tout en permettant une exploitation en douceur, mais très efficace, de cette ultrasensible machine animale : « utilisation de la parole », « aides tendant vers zéro », « main sans jambes, jambes sans main », « précellence de l’aide de poids », « exploitation des périodes favorables (optimisation des demandes) », « poids du cuir », « utilisation des limites articulatoires de la colonne vertébrale », « décontraction de la mâchoire », « recours au travail à pied préalable », « éducation du cheval de saut … sans cavalier » … Il propose ainsi une équitation éthologique, non pas basée sur des voeux pieux, mais offrant de très nombreuses solutions concrètes.

 

      Haut de page

#11 - L'Équitation magnétique, vibratoire et sensuelle

L’Équitation présentée est « insolite » pour la totalité des cavaliers. Mais elle recouvre des réalités concrètes et des faits mesurables. Les mesures peuvent être faites par tous avec un petit appareil, le pendule à cône fictif. C’est en effet un appareil de micro-physique totalement indépendant de l’opérateur.

Pour des analyses très poussées, un autre appareil, le PU6, peut être utilisé. C’est, lui aussi, un appareil de micro-physique totalement indépendant de l’opérateur, et qui peut être utilisé par tous.

Tout le monde a une énergie magnétique transmissible. À des degrés variables certes, mais tout le monde peut pratiquer la Guérison spirituelle et en utiliser en quelques minutes les bienfaits. Votre cheval vous dira « Merci ! ».

Tous les cavaliers peuvent constater l’existence de leur énergie magnétique transmissible en faisant mimétiser leur cheval au cours des exercices que j’ai appelé Une danse à trois.
Vous trouverez dans ce petit livre des dizaines de faits inconnus de ce genre, facilement utilisables, des exercices stupéfiants et… sans contrainte pour le cheval.

 

      Haut de page

#12 - L'Equitation sans Cheval, préparation à l'équitation avec un Simulateur

Le cavalier utilise un simulateur pour acquérir une routine manuelle et mentale, et… surtout pour ne pas opportuner, par ses tâtonnements, un cheval pendant son apprentissage.

Le simulateur

Le simulateur est très simple : une simple muserole pour les cavaliers qui montent sans embouchure, une embouchure, filet ou un mors espagnol fixé sur un mur ou un poteau/support, avec deux rênes. Cette embouchure est montée à hauteur des mains d'un cavalier assis sur sur une selle placée sur un tréteau, avant-bras horizontaux. Cette embouchure est fixe pour enlever tout de suite une idée fausse courante : le cavalier ne remonte pas ou n'abaisse pas l'ensemble tête/encolure du cheval. Il demande ces deux mouvements doucement, avec les doigts, et c'est le cheval qui remonte ou abaisse l'ensemble tête/encolure. L’embouchure est un instrument pour parler au cheval, pour dialoguer avec lui, jamais pour le contraindre.

L’embouchure n’est pas un instrument de coercition, il peut même être un instrument permettant la décontraction, le bien-être et la relaxation.

Le simulateur est complété par une selle posée sur un tréteau. On trouve facilement des tréteaux peu coûteux. Il faut mettre cinq ou six tapis approximativement de la dimension d’un grand tapis de selle, des tapis bons marché eux aussi, les plus épais possibles, avant de poser la selle. Ces dispositions sont destinées à faire reposer cette selle sur les quartiers et non sur l’arçon, ce qui, avec le poids du cavalier, pourrait l’abîmer.

Au cours d’un acte projeté, je vous dis pourquoi je n’emploie pas une chaise.

L’acte projeté

L’acte projeté est un exercice mental inspiré par un livre remarquable pour l’étude de l’équitation et qui n’est pas… un livre d’équitation. En dehors d’un exercice exercice respiratoire que je conseille (Voir Faire le vide dans la méthode), il apprend au cavalier combien est précieuse en équitation la pensée.

Vous savez que la pensée, la projection mentale du mouvement ou de l’exercice que vous devez faire quelques fractions de seconde plus tard, vous fait placer la ligne de vos épaules, votre poids… tout votre corps, sans aucune réflexion, automatiquement, dans les postures nécessaires pour l’exécution de ce mouvement, de cet exercice. C’est l’auto-posture du cavalier.

Cet ouvrage, vous amène bien plus loin ! Il enseigne en effet l’art de l’acte projeté et non exécuté, la répétition multipliée de cet acte projeté avant de passer… à l’acte (E. Herrigel, Le Zen dans l’art chevaleresque du Tir à l’Arc, paru sous forme d’essai en 20 pages en 1936, puis sous forme de livre en 1948).

Cela me permet de donner des instructions précises sur l'apprentissage et le contrôle moteur, ce qui est fondamental en équitation. Le cavalier qui a répété studieusement ces instructions sur le simulateur, exécute sur le cheval, sans effort, mentalement et physiquement, des mouvements complexes et difficiles, sans contrôle conscient de l'esprit.

Vous arrivez ainsi sur le cheval, « prêt ». Vous lui éviterez donc les maladresses de vos mains, les tortillements de votre corps… toutes sortes de mouvements parasites et vous serez capable de pratiquer une équitation de légèreté.

Je profite de la présence du cavalier sur le simulateur pour l’initier à l’acte équestre projeté.

Grâce au simulateur et à la pratique assidue de l’acte projeté, vous découvrirez une équitation élégante, limitée à un nombre très restreint de gestes et de postures volontaires et vous aurez la certitude que la plus belle équitation, l’équitation de légèreté, oui de légèreté, est facilement accessible.

Faites connaissance avec le simulateur !

 

      Haut de page

Articles récents (2010/2012)

Leçon d’équitation avec ... Jeanne d’arc et son cheval, 69 pages, publié dans Cheval Savoir

24 Propositions pour une autre équitation, 13 pages, publié dans Cheval/Chevaux, Éditions du Rocher, Monaco

 

Depuis 2009

  • Collaborateur de la revue électronique 1cheval.com 5 articles parus
  • Collaborateur régulier de la revue électronique Cheval Savoir 6 articles parus
  • 1 article publié dans la revue Cheval/Chevaux, Éditions du Rocher, Monaco

Articles dans 1cheval.com - Revue Électronique

Initiation au sentiment : le sentiment par la visualisation et la cessation de la visualisation

Le saut, abord en foulées décroissantes, saut technique, succès

Le cheval d’obstacle éduqué « sans cavalier », au cours du travail à pied, avec deux longes de conduite

Le Morgan
Le reculer.
Cet article a été plagié par un indélicat sur Face Book. Il a été enlevé de ce site à la demande de l'auteur.

Articles dans Cheval Savoir - Revue Électronique

Affiner la main du meneur par le travail à pied avec deux longes (I)
Journal N°15 Novembre 2010

L’affinement de la main du meneur par le travail à pied avec deux longes (II)
Journal N°16 Décembre 2010

Affinement de la main du meneur (III)
Journal N°17 Janvier 2011

Leçon d’équitation avec…Jeanne d’Arc
Journal N°17 Janvier 2011

Jeanne et l'équitation de légèreté
Journal N°18 Février 2011

L’aide respiratoire
N°24 - Septembre 2011

 

Article dans Cheval/Chevaux - Éditions du Rocher, Monaco

24 Propositions pour une autre équitation, 13 pages

      Haut de page

Travaux de JYLG publiés dans les années 70/80

Livres

Tous épuisés sauf celui  en italien.

Chez Lavauzelle. Paris

  • Nouvelle equitation, à la recherche du centaure, 299 pages 1988
  • Promenade et attelage, nouvelle approche, 78 pages 1989
  • L’équitation respiratoire et angulaire, 123 pages 1991

Chez Lamarre, Paris

  • L'Équitation de Majesté, 154 pages 1992

 

En italien

Il nuovo grande libro, dell'equitazione, dall'uomo al centauro, Editions Mediterranee, J.A. Flaminia, Rome, 291 pages 1991.

Articles- Vers 1985/1995

  • Collaborateur régulier de la revue Cheval loisirs, Paris.
  • Collaborateur régulier de la revue Cheval Pratique, Paris.
  • Collaborateur régulier de la revue L'Equitation, Saumur.
  • Collaborateur régulier de la revue Poneyscope, Paris.
  • Collaborateur régulier de la revue Le monde equestre, Bruxelles.
  • Collaborateur régulier de la revue Paarden Wereld, Bruxelles.
  • Collaborateur régulier de la revue Handi-cheval, Paris.

La liste des articles parus dans ces revues n’a pas encore été établie.

Distinctions

  • Premier prix des Éditeurs de langue française, catégorie sports-loisirs, Bruxelles, 1989
  • Grand prix de technique et de pedagogie sportive, decerne par l'Association des ecrivains sportifs de France et le Ministère de la Jeunesse et des Sports de France, Paris, 1989