L'équitation pas l'auto-posture du cheval            L'équitation par l'auto-posture du cheval                 
AccueilCD / MéthodesÉquitation sensuelleAuto-posture de chevalStagesVidéosL'attelageÉquitationÀ propos de Jean-Yves Le GuillouContact
   Français         English        По-русски

STAGES ET COURS PARTICULIERS
« INTERNET »
de Jean-Yves Le Guillou

EQUITATION - DRESSAGE

ÉQUITATION ÉTHOLOGIQUE-
ÉQUITATION BAROQUE- ATTELAGE

Une méthode originale pour éduquer les chevaux

Équitation Éthologique

Une Équitation Éthologique ?

Pour JYLG, l’équitation éthologique est la recherche de l’harmonie entre deux êtres, le cheval et le cavalier, l’établissement d’un climat de confiance réciproque dont le principe de base, de la part du cavalier, est le respect de la personnalité du cheval.

JYLG ne sacrifie nullement à une mode en se plaçant, en 2006 (année de refonte de son site Internet) dans le mouvement de l’équitation éthologique. C’est chez lui une préoccupation qui remonte à trente ans, à une époque où le terme « éthologique » n’était pas nouveau, loin s’en faut, mais où l’expression « équitation éthologique » n’était pas employée…

Que l’on en juge par quelques citations de son premier ouvrage, publié en 1988, mais dont l’écriture a été achevée vers 1980, Nouvelle équitation, à la recherche du centaure, Lavauzelle, Paris, 1988.

« L’équitation a perdu une grande partie de sa force et de sa beauté parce qu’elle n’a plus pour impératif l’étude et le respect de la personnalité du cheval ; l’éthologie moderne peut nous remettre sur la bonne voie. »

L’éthologie moderne ?

L'éthologie moderne est l'héritière des travaux de Konrad Lorenz, Nikolaas Tinbergen et Karl von Frisch (qui reçurent le prix Nobel de médecine en 1973).

La démarche exposée par Konrad Lorenz dans son ouvrage Les fondements de l'éthologie, traduit en français, et dans ses ouvrages antérieurs, en anglais (Studies in Animal and Human Behavior, Volume I (1970) , Studies in Animal and Human Behavior, Volume II (1971) est celle qu’à adoptée JYLG.

Les traités sur l’éthologie existent, les ouvrages magistraux de Konrad Lorenz sont à consulter, comme l’a fait, dès leur parution, JYLG. Ce n’est donc pas l’objet de ce court exposé. Ce dernier est consacré à quelques généralités sur l’éthologie équine et sur ce que peut apporter L’équitation par l’auto-posture du cheval pour respecter, et exploiter, en douceur, la personnalité physique et morale du cheval.

Car, sur le plan pratique, en équitation, il faut respecter la personnalité du cheval et en tirer parti, en douceur.

Il faut donc, en premier lieu, définir quelle est la personnalité du cheval, ce que JYLG a fait depuis longtemps. Voici le résumé qu’il en a donné, toujours dans son ouvrage publié en 1988 :

« La personnalité physique est caractérisée par l’hypersensibilité, la personnalité morale par une émotivité extrême ».

Ce résumé permet déjà de donner au cavalier de précieuses indications sur ce … Qu’il ne faut pas faire (par exemple, offenser la délicate muqueuse de la bouche du cheval, ou martyriser son  épiderme « frémissant », ou le stresser par des demandes excessives en difficulté et en nombre).

Les équitations éthologiques, car il y en a plusieurs, formulent des principes sensiblement identiques, fort louables, mais qui restent des vœux pieux s’ils ne sont pas soutenus par une doctrine et des procédés efficaces.

En effet, lorsque le cavalier n’a pas reçu un enseignement de qualité, ce cavalier risque de tomber dans une équitation primaire et condamnable, lorsqu’il, cas fréquent, hélas, « tire dessus et rentre dedans ».

Toujours dans son ouvrage publié en 1988, JYLG, donne tout d’abord des directives générales sur ce qu’il faut faire :

« La connaissance de la personnalité physique et morale n’est pas seulement nécessaire pour tirer le meilleur parti du cheval, mais aussi pour son éducation supérieure, car il ne faut pas perdre de vue que c’est un être infiniment perfectible. »

Le cavalier doit donc être, avant tout, psychologue.

Équitation éthologique et L’équitation par l’auto-posture du cheval

Si vous consultez la page « Auto-posture », vous lirez, entre autre : « Cette approche est, au point de vue pédagogique, d'une supériorité écrasante …, le cheval devient un partenaire pensant …, une joyeuse complicité s'établit même entre lui et son éducateur …, la collaboration du cheval, collaboration réfléchie, librement consentie, généreuse… »

Et dans le livre À la recherche du centaure, la personnalité physique et morale du cheval, une équitation éthologique (CD 10), il donne une longue liste de procédés pour respecter la personnalité complexe et délicate du cheval, tout en donnant la possibilité d’exploiter, en douceur, sa si sensible machine : « aides qui tendent vers zéro », main sans jambes, jambes sans main », « précellence de l’aide de poids », « exploitation des périodes favorables (optimisation des demandes) », « poids du cuir », « exploitation des limites articulatoires de la colonne vertébrale », « décontraction de la mâchoire inférieure », « utilisation du travail préalable à pied » …

Vous verrez que :

La méthode de JYLG, qui est basée sur des procédés personnels et originaux, qui fait appel à l’intelligence du cheval, à ses facultés de raisonnement et d’autodétermination, est une équitation éthologique sûre et efficiente.

Haut de page